Accueil / Conjoncture / Commémoration du soixantenaire de l’Indépendance : L’ANP exhibe sa force

Commémoration du soixantenaire de l’Indépendance : L’ANP exhibe sa force

Des milliers d’Algériens se sont rendus à la promenade de la Sablette dans la commune d’Hussein-Dey pour assister à la parade militaire marquant le 60e anniversaire de l’Indépendance. Beaucoup d’entre eux n’ont finalement vu que les avions et les hélicoptères.

Sous un soleil de plomb qui a commencé à cogner très tôt le matin, une foule nombreuse s’était agglutinée dans le parking de l’aire de détente de la Sablette jouxtant l’autoroute nord pour espérer voir leur armée.

Jadis le convoi arpentait des kilomètres, venant du centre-ville d’Alger avant de passer par la tribune officielle qui était installée au Caroubier. Mais cette année, le défilé s’est déroulé sur une petite portion de la rocade, près de la Grande mosquée en bas de laquelle des gradins ont été placés pour accueillir le chef de l’Etat et ses invités.

Le coup d’envoi de la parade a été donné un peu après 10 heures, lorsque 60 coups de canons ont retenti dans le ciel pur d’Alger. Pendant ce temps, Abdelmadjid Tebboune, debout dans une Mercedes décapotable, côte-à-côte avec le chef de l’état-major, Saïd Chanegriha, passe en revue des unités de plusieurs armes.

Des avions d’entraînement de type L-39 repeints par les couleurs nationales ont sillonné le ciel marquant ainsi l’ouverture du méga spectacle dont l’un des moments les plus forts a été joué par une forteresse aérienne Il-76. Le gigantesque appareil a exécuté un exercice de ravitaillement en carburant d’avions de combat sous l’escorte de deux chasseurs Su-30.

Au sol, les élèves de plusieurs académies et écoles militaires du pays passaient en ordre de série et en tenue d’apparat. Le point d’orgue de cette exhibition a consisté dans la prestation des éléments des forces spéciales qui, coiffés d’un béret vert et d’une tenue léopard, sont passés au pas de course en poussant leurs cris distinctifs de puissance.

Un peu plus tard, des chars T-62 modernisés et T-90 ainsi que d’autres véhicules blindés sont entrés en lice. Ils étaient suivis par divers système d’attaque et de défense mécanisés : des engins d’artillerie, des lance-roquettes, des missiles antiaériens (notamment des BUK-M3 et des S-300), des radars, des véhicules blindés légers de reconnaissance et d’assaut.

Dans les airs, une multitude d’aéronefs ont créé un ballet impressionnant lors de la troisième phase du défilé. Des avions de transport tactique, de reconnaissance, de chasse et des bombardiers ont formé des essaims impressionnants de précision et de maîtrise. L’autre instant qui restera dans les mémoires est sans conteste la prouesse réalisée par les équipes, masculine et féminine, de parachutistes qui tombaient du ciel en virevoltant avant d’atterrir avec exactitude dans un mouchoir de poche.

Les Forces navales ont manœuvré des bâtiments de guerre de diverses tailles (corvettes, frégates, Dragueurs de mines, des navires d’instruction, de recherches et de sauvetage) avant qu’un immense voilier blanc ne fasse son entrée dans la baie d’Alger.

Tout semblait être fait sur du papier millimétré. Seul hic, la frustration ressentie par les milliers de personnes qui ont fait le déplacement en famille pour voir de près leur armée. Le parking de la Sablette s’est rapidement transformé en fournaise à ciel ouvert et ne donnait aucune possibilité de voir ce qui se passait sur le bitume de l’autoroute. La plupart des présents qui ont accepté une étouffante promiscuité sont repartis sur leur faim. En fait, la parade leur était moins destinée qu’à des spectateurs étrangers auxquels l’Etat a voulu délivrer un message clair en ces temps troubles et dangereux : Touche pas à mon Algérie !

Ali Younsi-Massi

A propos LA NATION

Voir Aussi

Fabrication d’ascenseurs en Algérie : les entreprises italiennes spécialisées sollicitées

Les investisseurs en matière de réalisation d’usines d’ascenseurs, y compris leurs pièces, moteurs et cartes …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *