Accueil / National / Cause palestinienne : l’Algérie attend beaucoup du Mouvement des non-alignés

Cause palestinienne : l’Algérie attend beaucoup du Mouvement des non-alignés

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, M. Ahmed Attaf, a indiqué, ce mercredi depuis Kampala (Ouganda), que la cause palestinienne avait besoin de davantage de soutien de la part du Mouvement des non-alignés (MNA), estimant qu’au regard de son poids moral et de ses positions constantes, ce mouvement peut accroître la pression diplomatique pour faire cesser l’agression sioniste contre la bande de Ghaza.
Dans une allocution prononcée lors de la réunion ministérielle préparatoire du 19e Sommet du Mouvement des non-alignés, M. Attaf a dit attendre du prochain sommet “une position forte et ferme à l’égard de la cause palestinienne, qui passe par une phase qu’on pourrait qualifier de
plus dangereuse et de plus critique de son histoire”.
La cause palestinienne a besoin de davantage de soutien de la part du MNA, “qui, au regard de son poids moral, de son influence politique et de ses positions constantes et honorables en la matière, peut contribuer à accroître la pression diplomatique pour mettre un terme à la funeste machine israélienne dans la bande de Ghaza, demander des comptes aux responsables et accélérer l’établissement de l’Etat palestinien indépendant et souverain comme solution radicale et définitive au conflit dans son ensemble”, a estimé le ministre des Affaires étrangères.
Soulignant que le peuple palestinien “a inspiré le monde avec ses sacrifices incommensurables et sa résilience légendaire”, M. Attaf a soutenu qu’adopter de telles positions et démarches et faire pression, “c’est le moins que nous puissions faire pour mettre un terme définitif à des décennies d’impunité qui ont permis à l’occupant israélien de causer
les dommages les plus atroces à la légitimité du projet national palestinien historique”.
Concernant la plainte intentée par l’Afrique du Sud contre l’entité sioniste devant la Cour internationale de justice (CIJ) pour génocide à Ghaza, M. Attaf a affirmé que “cette initiative doit être saluée et recevoir tout notre soutien car elle va dans la bonne direction”.

Par ailleurs, Attaf a souligné l’engagement de l’Algérie à imprimer un nouvel élan au rôle actif du Mouvement des non-alignés (MNA) dans la conjoncture internationale actuelle et à œuvrer depuis son siège au Conseil de sécurité à la préservation des intérêts du cet ensemble et à la promotion de ses objectifs et initiatives.
Dans une allocution prononcée lors de la réunion ministérielle préparatoire du 19e Sommet du Mouvement des non-alignés, M. Attaf a précisé que “ce sommet est pour l’Algérie une autre occasion précieuse d’imprimer un nouvel élan au rôle actif, efficace et influent de notre ensemble dans la conjoncture internationale actuelle avec son lot de défis et de menaces
à tous les niveaux et dans tous les domaines”.
Le ministre a formé le vœu de voir “ce nouvel élan promouvoir davantage les valeurs, principes et idéaux sur lesquels a été fondé le Mouvement des non-alignés et qui s’avèrent plus que jamais nécessaires dans la conjoncture internationale actuelle”.

Sur un autre registre, M. Attaf a, par ailleurs, évoqué l’appel, par la délégation algérienne, à
“l’activation des positions du Mouvement des non-alignés en faveur de la réforme de l’ONU et de la réhabilitation du multilatéralisme” et au “renforcement de son rôle pour mettre les relations internationales à l’abri des retombées de la polarisation qui nuit à l’intérêt de tous et des rapports de force qui fragilisent la paix et la sécurité internationales”.
“Nous demeurons convaincus que l’Humanité n’a d’avenir que dans la coopération fructueuse, le respect mutuel et l’interdépendance équitable, sous l’égide de cette organisation onusienne inclusive, et dans le respect des règles et des lois de la légalité internationale, notamment l’ensemble des valeurs et des principes de la Charte des Nations Unies”, a soutenu le ministre des Affaires étrangères.

R.N

A propos LA NATION

Voir Aussi

Secteur de la sidérurgique : l’Algérie veut exporter son acier vers l’Europe

La nouvelle feuille de route du secteur industriel doit permettre l’émergence d’un nouvel écosystème national …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *