Accueil / International / Au lendemain du séisme meurtrier qui a frappé le Maroc : les équipes algériennes de secours prêtes à intervenir

Au lendemain du séisme meurtrier qui a frappé le Maroc : les équipes algériennes de secours prêtes à intervenir

Une équipe d’intervention de la Protection civile algérienne, comprenant 80 secouristes spécialisés, est prête à être dépêchée en urgence si le gouvernement marocain accepte l’offre d’aide.

L’Algérie a réitéré, ce dimanche, sa proposition d’aide, «Dans le cas où le royaume du Maroc accepte cette offre d’aide». En détail, l’Algérie offre le déploiement «en urgence» d’une équipe d’intervention de la Protection civile comprenant 80 secouristes spécialisés, a indiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, a indiqué, hier, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, rapporte l’APS. Cette équipe d’intervention «est répartie comme suit : une équipe cynophile spécialisée dans la recherche et l’identification des personnes sous les décombres, une équipe de sauvetages et de recherches, une équipe médicale, ainsi qu’une aide humanitaire de premier secours, notamment des tentes, des lits de camp et des couvertures », a-t-il précisé.

Dès les premières heures de samedi, l’Algérie était parmi les premiers pays à proposer d’envoyer des secours et une aide humanitaire.

 «Suite au violent séisme qui a frappé des régions du Royaume du Maroc, les hautes autorités algériennes se sont dites pleinement disposées à fournir des aides humanitaires et à mobiliser tous les moyens matériels et humains en solidarité avec le peuple marocain frère, en cas de demande du Royaume du Maroc. Les hautes autorités algériennes ont également décidé d’ouvrir l’espace aérien aux vols pour le transport des aides humanitaires et des blessés», a indiqué la Présidence de la république. Dans la même journée, l’Algérie a présenté ses condoléances au «peuple marocain frère. «L’Algérie suit avec une grande tristesse et une profonde affliction les conséquences du violent séisme qui a frappé plusieurs régions du Royaume du Maroc.

Il faut dire que les équipes d’intervention de la protection civile ont une renommée bien établie en matière de gestion des catastrophes naturelles. Elles avaient déjà fait leurs preuves à l’occasion du séisme dévastateur qui a frappé la Turquie et la Syrie, début février 2023, ayant fait des milliers de victimes. Composées de 89 secouristes, ces équipes avaient réussi à secourir 14 personnes et à retirer des décombres 130 corps sans vie. Le professionnalisme des sapeurs-pompiers algériens a été salué par des médias dont le journal américain le Washington.

Pour sa part, l’Organisation internationale de la protection civile (OIPC) a décerné aux cadres de la protection civile «la médaille du chevalier», parmi eux le colonel Khelifa Moulay qui a dirigé le détachement spécial d’intervention en Turquie. Mieux, le président turc Recep Tayyip Erdogan avait honoré les sapeurs-pompiers algériens lors d’une cérémonie organisée en l’honneur des secours ayant participé aux opérations de sauvetage.  La distinction avait été remise au chef du détachement, le colonel Moulay Khelifa, directeur de l’organisation et la coordination des secours (DOCS) à la DGPC, en présence de l’ambassadeur d’Algérie en Turquie.

Les secours attendent l’autorisation du gouvernement marocain

De nombreux pays dont l’Algérie et la France ont proposé officiellement leur aide, mais ils attendent une demande formelle des autorités marocaines pour envoyer équipes de secours et aides humanitaires. Jusqu’à hier matin, seule l’Espagne a annoncé l’envoi d’une équipe de 65 secouristes de l’armée, après avoir reçu une demande officielle du gouvernement marocain.

Des ONG et des associations étrangères sont aussi dans l’attente d’un feu vert pour pouvoir embarquer avec leur matériel. France Inter a répercuté l’appel du fondateur de l’ONG Secouristes sans frontières (SSF), Arnaud Fraisse, qui attend avec ses équipes à l’aéroport parisien d’Orly, un accord des autorités marocaines qui ne vient pas.

« Le gouvernement marocain bloque toutes les équipes de secours », déplore Fraisse, indiquant toutefois qu’une équipe de 87 secouristes du Qatar a été autorisée à se rendre au Maroc.

Plus de 100 équipes ont informé l’ONU de leur disposition à se rendre au Maroc, a fait savoir le fondateur de SSF. De son côté, la Croix-Rouge internationale a alerté la communauté internationale sur l’aide qui doit être acheminée au Maroc dans l’immédiat et dans les mois, voire les années à venir.

Le bilan ne cesse de s’alourdir

Dans ce temps, le bilan du séisme ne cesse de s’alourdir. Jusqu’à samedi soir, il s’élevait à 2012 morts et 2059 blessés, dont plus de 1400 se trouvent dans un état grave, selon le ministère marocain de l’Intérieur.

Au vu des images qui parviennent des régions touchées, des corps devraient toujours se trouver sous les décombres. Des villages entiers ont été détruits dans les régions d’Al Haouz et Taroudant, près de Marrakech.

Les zones montagneuses du Haut Atlas ont été le plus durement touchées. Dans certains villages, comme celui de Tafeghaghte, rares sont les maisons qui ont résisté. Les images aériennes montrent l’étendue des dégâts. La localité s’est transformée en un vaste champ de ruines.

C’est le mode de construction dans ces zones qui semble être en cause. Les habitations effondrées sont pour la plupart anciennes et non conformes aux normes antisismiques modernes.

Les survivants des zones montagneuses dévastées sont dans le désarroi depuis la nuit de vendredi à samedi.

À Asselda, Ouled Brahim, Tafeghaghte et d’autres contrées enclavées, les rescapés attendent l’arrivée des secouristes et de l’aide humanitaire. La région a besoin d’une aide urgente, et même sur le long terme.

Ali Chikhi

A propos LA NATION

Voir Aussi

Agression sioniste contre Ghaza : conditions humanitaires plus que “catastrophiques”

L’agression sioniste contre la bande Ghaza entre dans son septième mois. Le bilan de l’agression …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *