Accueil / Economie / Approvisionnement du marché : Tebboune contre l’austérité alimentaire

Approvisionnement du marché : Tebboune contre l’austérité alimentaire

Le président de la République a ordonné de mettre fin rapidement à la pénurie et de à la cherté de certains produits de base de la nourriture par le maintien des subventions, l’organisation de l’importation et la répression de la fraude.

Le président de la République a décidé qu’il “Il n’y aura point d’austérité concernant les vivres destinés aux Algériens” et que “la subvention par l’Etat de tous les produits de large consommation sera toujours garantie, quels que soient les prix sur les marchés internationaux”, selon le communiqué du dernier Conseil des ministres. Il a également averti que les pouvoirs publics frapperont “d’une main de fer quiconque oserait toucher aux vivres des Algériens”, dans une allusion aux spéculateurs et à tous ceux qui perturbent d’une façon ou d’une autre le marché de l’alimentation.

Dans le même contexte, Abdelmadjid Tebboune a mis l’accent sur “l’impératif de veiller à la stricte mise en œuvre du Plan de l’Etat pour organiser l’importation et assurer la disponibilité des différents produits”. Il veut ainsi “éviter toute mauvaise interprétation des décisions de l’Etat dans l’objectif de nourrir les rumeurs sur la pénurie”. Il a, en outre, garanti la capacité des autorités d’assurer “avec aisance, la stabilité économique et sociale à la faveur de la loi sur la concurrence”. Tebboune répond ainsi à l’inquiétude des Algériens qui font face ces derniers mois à l’indisponibilité et la cherté de certains produits alimentaires de base en particulier le riz et les féculents qui sont largement consommés lors de la saison froide.

Dans un autre registre, le chef de l’Etat a pris une série de mesures en faveur des agriculteurs touchés par la sécheresse. Il a ainsi ordonné le report du paiement de la taxe sur les terrains octroyés au titre d’une concession et la suspension du remboursement des crédits agricoles “Rfig” pour une durée de trois ans. Le paiement du taux d’intérêt sera, pour sa part, mis à la charge de l’Etat. Tebboune a, dans le même contexte, décidé l’indemnisation des agriculteurs pour les productions de céréales et leur dotation en semences et engrais à titre gracieux. Il a, en outre, instruit le gouvernement d’organiser l’importation tout en veillant sur la protection du produit national mais sans “créer la pénurie au détriment du citoyen”. Il a, enfin, insisté sur “l’accélération de la réalisation des silos de stockage de céréales, aux fins d’atteindre la capacité de 9 millions de tonnes”.

Mourad Fergad

A propos LA NATION

Voir Aussi

Par Anouar El Andaloussi : libre-échange et Protectionnisme : quel choix ?

Depuis quelques années, plus particulièrement  depuis la crise du COVID19, les politiques comme les chercheurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *