Accueil / En vrac / Anticiper c’est prévenir…Et prévenir c’est guérir

Anticiper c’est prévenir…Et prévenir c’est guérir

Le Coronavirus fait une pause en Chine où, hier, il y’ eut zéro infection locale. Mais il s’installe en Europe dont il fait son nouvel épicentre. Hécatombe en Italie, progression inquiétante en France et en Espagne.

La Tunisie et le Maroc décrètent le confinement total de leurs populations. Et l’Algérie est entrée en phase 3 de l’épidémie, a annoncé le ministre de la Santé sur les ondes de la radio nationale.

« L’Algérie est entrée en phase 3 de l’épidémie du Coronavirus et, par conséquent, on doit se préparer au pire », a déclaré Abderahmane Benbouzid.

Il a annoncé que le nombre des contaminations étaient en hausse, sans toutefois fournir un nouveau bilan, qui est aujourd’hui
(dimanche 22mars) de 15 morts et de 201 contaminations confirmées.

Stade 3…Que signifie le passage au stade 3 ? Les spécialistes de la santé expliquent que cette phase correspond à une circulation active du virus sur l’ensemble du territoire. Et là, il n’est plus question de cas isolés ou de petits foyers. Ce stade exige une prise de décisions plus rigoureuses comme l’interdiction de toutes formes de rassemblements, déplacements et fait monter d’un cran la réorganisation et la mobilisation complète du système de soins.

L’Algérie à pied d’œuvre…face à ce nouveau fléau qui terrorise la planète. Et questions taraudantes sur nos moyens d’y faire face, sur nos capacités d’accueil, de dépistage, de moyens de protections, de prise en charge. Les articles de presse se basant sur la couverture de la pandémie par les journalistes accomplissant le travail sur le terrain, auprès des personnels de santé en première ligne, révèlent çà et là, que l’institut Pasteur est dépassé, que les hôpitaux manquent de moyens tels les masques, les gants, les respirateurs, tabliers et autres tenues stérilisées. Ce qui met en danger le personnel de santé et active le risque de contamination.

Un espoir tout de même dans ce paysage planétaire dévasté : un médicament anti- paludéen- le Chloraquine- testé sur des patients en France donne des résultats extrêmement prometteurs.

À Nice, le maire autorise le recours à ce médicament au CHU de la ville. Médicament déjà utilisé avec succès en Chine. Le Maroc, fort de cette avancée,  vient d’acheter tout le stock (Sanofi Maroc )de ce médicament  jugé comme la seule panacée face au Coronavirus. Pourquoi pas nous ? Anticiper, c’est prévenir et prévenir c’est guérir.

A propos LA NATION

Voir Aussi

Par Anouar El Andaloussi : d’une année à l’autre, les vulnérabilités persistent.

L’année 2024 sera une année charnière pour les réformes économiques tant le contexte économique national …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *