Accueil / International / Agression sioniste contre la Palestine : près de 18.000 martyrs Ghaza

Agression sioniste contre la Palestine : près de 18.000 martyrs Ghaza

L’aviation israélienne a mené, ce dimanche matin, des « raids aériens très violents » près de Khan Younès, et sur la route entre cette ville et celle de Rafah, près de la frontière avec l’Egypte, a affirmé l’administration du Hamas. Selon Hamas, d’intenses combats se sont déroulés autour de Khan Younès.

Le nombre de martyrs de l’agression sioniste contre la bande de Ghaza s’est élevé à 17. 674 et celui des blessés à 49.300, a fait savoir, samedi soir, le ministère palestinien de la Santé.

” 17. 400 Palestiniens sont tombés en martyrs dans la bande de Ghaza et 274 autres en Cisjordanie occupée”, a précisé le ministère, faisant remarquer que “la majorité des martyrs sont des enfants, des personnes âgées et des femmes”.

Le ministère a, en outre, ajouté que “les estimations indiquent qu’environ 1,9 million de personnes à Ghaza, soit environ 85 % de la population, sont déplacées à l’intérieur du pays, dont environ 1,2 million sont enregistrées dans 151 installations de l’Office des Nations unies pour les réfugiés”. Il a souligné, à cet égard, que “les attaques des colons sionistes se

poursuivent, depuis le 7 octobre dernier, faisant des blessés et des dommages aux propriétés appartenant à des Palestiniens”.

Selon l’Organisation des Nations unies, plus de 80 % des Gazaouis ont été déplacés de force depuis le début de la guerre, bloqués au sein de l’enclave assiégée par Israël. Une grande partie des 1,9 million de Gazaouis qui ont fui les combats se retrouvent massés dans cette ville, située à la frontière égyptienne.

« Près d’un million d’enfants ont été déplacés de force et sont poussés de plus en plus vers le sud, dans des zones minuscules, surpeuplées, sans eau, sans nourriture et sans protection », a déclaré la directrice de l’Unicef pour le Moyen-Orient, Adele Khodr. « Les restrictions liées à l’acheminent d’une aide vitale à travers la bande de Gaza sont une peine de mort supplémentaire pour les enfants », a-t-elle ajouté.

L’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) a indiqué que la situation humanitaire dans la bande de Ghaza, théâtre d’une agression sioniste barbare, était devenue “catastrophique”.

“Nos équipes n’ont pu distribuer de l’aide que dans une très petite partie du sud de la bande de Ghaza. Elles n’ont pas pu atteindre de nombreux habitants en raison de l’intensité des bombardements en cours”, a déclaré la porte-parole de l’UNRWA, Tamara Al-Rifai, à la presse. Elle a, en ce sens, alerté sur la situation qui devient “de plus en plus catastrophique”.

L’UNRWA a indiqué, par ailleurs, que 133 de ses employés ont été tués à Ghaza, la plupart avec leurs familles, lors de l’agression sioniste barbare toujours en cours contre l’enclave palestinienne.

“Nos employés à Ghaza emmènent leurs enfants au travail pour qu’ils soient en sécurité. Ils peuvent même mourir ensemble”, a fait savoir l’UNRWA.

Et d’ajouter que “la situation des civils à Ghaza est intenable. Nous avons atteint le point de non-retour”. 

«L’impact du conflit sur la santé est catastrophique », a déploré hier Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), à l’ouverture à Genève d’une session extraordinaire sur les conditions sanitaires dans les territoires palestiniens.

« Alors que de plus en plus de personnes se déplacent vers des zones de plus en plus réduites, la surpopulation, combinée au manque de nourriture, d’eau, d’abris et d’assainissement adéquats créent les conditions idéales pour la propagation » des maladies, a-t-il poursuivi, faisant état de signes épidémiques inquiétants qui risquent de s’aggraver avec la détérioration de la situation et l’arrivée des conditions hivernales.

« Le système de santé de Gaza est à genoux et s’effondre », a-t-il rappelé. Seuls 1 400 lits d’hôpitaux, sur les 3 500 que comptait l’enclave, sont disponibles et les deux principaux hôpitaux du sud de la bande de Gaza, à court de fournitures et submergés par l’arrivée de milliers de déplacés, fonctionnent au tiers de leur capacité initiale.

R.I

A propos LA NATION

Voir Aussi

Agression sioniste contre Ghaza : tous les centres médicaux du Croissant-Rouge palestinien sont hors service

Le Croissant-Rouge palestinien a annoncé ce mardi que tous ses centres médicaux à Ghaza étaient …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *