Accueil / Conjoncture / 56e vendredi malgré le coronavirus

56e vendredi malgré le coronavirus

Mouvement citoyen pour le changement

Pour ce 56e vendredi du hirak, il va sans dire que le nombre est sensiblement réduit. La cause est évidement liée à la situation sanitaire marquée par la très contagieuse infection par le coronavirus. A Alger, un important dispositif sécuritaire déployé à Alger centre notamment la Rue Victor Hugo, point où se rassemblent les premiers manifestants avant l’entame de la marche. A cet endroit, une dizaine de personnes ont été interpelées par des policiers. Selon la CNLD, plusieurs manifestants ont été embarqués dans un fourgon cellulaire, faisant état de 30 arrestations.

Les irréductibles ont, quand même, marché. Plusieurs ont porté des masques de protection, renvoyant une image surréaliste d’une société soucieuse à la fois de sa santé mais aussi de la poursuite de son combat. De l’autre côté de la barricade, nombreux sont les policiers qui portaient des masques. Un manifestant nous déclare, presque en criant « ils portent des masques pour nous faire peur.»

La Rue Hassiba ben Bouali est noire de monde. Les manifestants venus de Belcourt et de la Place du 1er-Mai ont scandé “Tedour na3ora nenahokoum zekara, hna ouled Amirouche marche arrière ma newalouch djaybine djaybine el Hourya” ( la roue tourne, on les enlèvera malgré eux, nous les fils du colonel Amirouche, on ne fait pas machine arrière. la liberté, on l’aura).

R.N

A propos LA NATION

Voir Aussi

Emigration clandestine : démantèlement d’un réseau transfrontalier transportant des Africains

Les éléments de la Gendarmerie nationale ont arrêté, à Blida, 12 suspects, âgés de 24 …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *