Accueil / Culture / Un prestigieux concours arabe de littérature remporté par un algérien

Un prestigieux concours arabe de littérature remporté par un algérien

International Prize for Arabic Fiction

L’écrivain algérien Abdelouahab Aissaoui remporte le premier prix
Le Prix international de fiction arabe (IPAF) a son premier lauréat algérien Abdelouahab Aissaoui a remporté,hier, le prestigieux prix pour son roman, « El Diwan El Isbarti » (The Spartan Court), lors d’une cérémonie virtuelle diffusée sur YouTube.
« El Diwan El Isbarti »traite des détails quotidiens et historiques de la société algérienne dans les premières années de l’invasion française et de la chute de la domination ottomane en suivant le chemin de 5 personnages  entrelacés dans un espace temporel entre 1815 et 1833, dans la ville d’El Mahrousa, en Algérie. Le premier était le journaliste Dibon, qui a participé à la croisade de campagne contre l’Algérie en tant que journaliste, et Caviar, qui était un soldat de l’armée de Napoléon pour se retrouver captif en Algérie, a ensuite planifié la campagne. Trois personnalités algériennes dont les positions diffèrent de la présence ottomane en Algérie, et tout comme elles diffèrent dans leur façon de traiter avec les Français, Ibn Mayar tend à la politique comme moyen de nouer des relations avec Bani Othman, et même les Français, tandis que lahamat al-Salawi est un autre point de vue, la révolution est le seul moyen de changer.Quant au cinquième personnage, c’est Doudja, suspendue entre toutes. Elle regarde les transformations d’El-Mahrousa, mais elle ne peut en être qu’une partie, forcée parce que celui qui habite à El-Mahrousa n’a qu’à marcher selon ses conditions ou il doit partir.
Parrainé par le ministère de la Culture et du Tourisme – Abu Dhabi et géré conjointement avec la Booker Prize Foundation, l’IPAF est l’un des prix littéraires les plus généreux au monde.
En plus de son prix en espèces de 50 000 $ , le livre d’Aissaoui devrait recevoir une traduction anglaise garantie, qui sera publiée l’année prochaine.
Natif de Hassi Bahbah (Djelfa), né en 1985 , le lauréat, Abdelwahab Aissaoui a obtenu son diplôme d’ingénieur  en électronique de l’Université Ziyan Achour, est un jeune écrivain et romancier  qui compte parmi ses romans « Sierra de muerte » (la vallée de la mort) primée lors de la première édition du  Prix Assia Djebar du roman, en langue arabe.

DIRECT (Coronavirus) : suivez toutes les informations en temps réel :ici

A propos NaTIon

Voir Aussi

Rencontre à Alger sur l’oeuvre de Mohamed Dib

Une rencontre littéraire sur l’œuvre prolifique de Mohamed Dib, un des romanciers les plus importants …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *