Accueil / National / Tribunal de Sidi M’Hamed : Noureddine Bedoui devant le juge d’instruction

Tribunal de Sidi M’Hamed : Noureddine Bedoui devant le juge d’instruction

L’ancien Premier ministre Noureddine Bedoui s’est présenté samedi devant le juge d’instruction de la troisième chambre du pôle économique du tribunal de Sidi M’Hamed, selon des sources judiciaires.

L’audition fait suite à une convocation remise en mains propres par des éléments de la gendarmerie nationale d’Alger au dernier premier ministre de Bouteflika, qui doit répondre de chefs de corruption pour des faits commis lorsqu’il était wali de Constantine.

Entendu plusieurs fois par la brigade économique et financière de la Sûreté de Wilaya de Constantine qui a transmis son dossier au juge d’instruction, Noureddine Bedoui, placé sous ISTN depuis son départ du Gouvernement, est accusé d’avoir accordé des contrats à des hommes d’affaires en violation de la réglementation et selon la formule de gré à gré.

Il doit répondre aussi de l’accusation de dilapidation du foncier industriel dans la wilaya de Constantine en octroyant de assiettes de terrain dans la zone industrielle de Constantine à des investisseurs fictifs qui ont rétrocédé les terrains à des particuliers.

L’ancien premier ministre a dirigé la wilaya de Constantine de 2010 à 2015. Il se trouve dans le centre d’une vaste enquête menée par les services de sécurité sur le projet de la nouvelle aérogare internationale Mohamed Boudiaf. Ce projet a révélé de graves dépassements, en engloutissant des sommes énormes et connu des retards considérables.

Le projet, l’un des plus vieux de la wilaya à l’époque, a été lancé en 2001 pour un montant initial de 441 millions de dinars, a connu moult problèmes en l’absence des bureaux d’études engagés, à cause de la situation sécuritaire.

Cela a pris 12 ans pour qu’il soit mis en service, en juin 2013. La structure s’étend sur une superficie de plus de 80 000 m2, et elle a été conçue pour accueillir plus d’un million de voyageurs par an. Les travaux de construction et les équipements, qui devraient être de haute de gamme pour cet investissement public, ont coûté 2,954 milliards de dinars, après plusieurs réévaluations, soit près de huit fois le coût initial. Mais le coût réel du projet après sa réception ne sera jamais communiqué.

Aziz.T

A propos LA NATION

Voir Aussi

Benabderrahmane installe le Conseil national des statistiques

Le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, a procédé, ce mercredi, à Alger, à …

3 commentaires

  1. Des analyses à 2 balles, comme celles qui donnaient le FLN gagnant dans les législatives de 90. Non messieurs la Kabylie qui a enterré Hocine Ait Ahmed avec les honneurs s’apprête à enterrer la ffs dans le mépris.

  2. Le passage de ce brigand par la ville de Sétif lui aussi n’a pas été sans abus et sans excès dans la gestion des finances de cette wilaya riche et importante . . La brigade anti-banditisme devrait jeter un coup d’œil dans ses archives .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *