Accueil / Conjoncture / Variant britannique en Algérie : aucune raison de s’inquiéter

Variant britannique en Algérie : aucune raison de s’inquiéter

Le directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie a indiqué, ce dimanche, qu’aucune nouvelle infection par le variant britannique n’a été enregistrée. Seules cinq personnes suspectées d’avoir contracté la nouvelle souche se trouvent actuellement sous surveillance.

De sa part, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, a estimé « qu’ il n’y a pas lieu de s’alarmer ». « Il faut savoir qu’il y a des dizaines de pays avec des centaines de variants. Lorsqu’un virus mute, il devient plus résistant. Plus il y a de virus, plus il y a des variants et plus la pandémie dure», a-t-il expliqué.

Expliquant la manière dont ce nouveau variant pouvait s’introduire en Algérie, le ministre ajoute : «il ne faut pas oublier que parmi les 1 000 Algériens, qui viennent d’Europe, figurent parmi eux ceux venant d’Angleterre, via Paris. Je citerai un autre exemple : avant le match CRB contre une équipe sud-africaine qui devait se jouer à Alger, deux représentants du club africain sont venus deux semaines auparavant pour préparer le séjour d’une délégation de 50 personnes qui devait être logée dans un hôtel qui continuait à accueillir des clients. Ces deux représentants sud-africains sont venus depuis Doha. Ils sont rentrés comme tout le monde.»

Cependant, les spécialistes sont unanimes quant à la nécessité de respecter les gestes barrières, seuls moyens, dans l’état actuel de l’évolution de la situation épidémiologique de combattre le virus, avant que la campagne de vaccination ne couvre la majorité de la population.

 

Abir N.

A propos LA NATION

Voir Aussi

Emploi : le groupe Sonelgaz gèle les recrutements

Le groupe public de l’électricité et du gaz, Sonelgaz, a annoncé le gel des recrutements …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *