?>
Accueil / National / L’enquête sur les feux de forêts change de main : les derniers incendies seraient des crimes terroristes

L’enquête sur les feux de forêts change de main : les derniers incendies seraient des crimes terroristes

Le parquet de la République près le tribunal de Sidi M’hamed a requis les parquets de la République concernés par les enquêtes sur les feux de forêt ayant touché certaines wilayas du pays, de se dessaisir de ces enquêtes qui relèvent de la compétence de la section de lutte contre les crimes terroristes et subversifs près le tribunal de Sidi M’hamed.

«Le parquet de la République près le tribunal de Sidi M’hamed, section nationale de lutte contre les crimes terroristes et subversifs, informe l’opinion publique que dans le cadre de la lutte contre les feux de forêt ayant touché plusieurs wilayas du pays telles que Sétif, Jijel et El Tarf, des faits constituant des actes subversifs, des réquisitions nous ont été prévenues des parquets de la République près les tribunaux de ces régions accompagnées de rapports informatifs et de procédures d’instruction réalisés par la Police judiciaire« , lit-on dans le communiqué du parquet.

Ces rapports, poursuit la même source, font ressortir que les forêts situées dans le ressort juridictionnel de ces tribunaux «ont été incendiées délibérément» et « fait plusieurs victimes et des dégâts matériels importants».

Les éléments préliminaires de l’enquête ont établi que ces incendies «ont été commis dans l’intention de semer l’effroi au sein de la population et de créer un climat d’insécurité« , souligne la même source.

«Ces faits entrant dans le cadre de la compétence de la section de lutte contre les crimes terroristes et subversifs du tribunal de Sidi M’hamed, le parquet de la République près le tribunal de Sidi M’hamed, section de lutte contre les crimes terroristes et subversifs, a requis, en application des dispositions des articles 211 bis 16 et suivants du Code de procédure pénale, 87 bis, 87 bis 6 du Code pénal, les parquets de la République concernés de se dessaisir de l’enquête ouverte dans ces affaires au profit de la section de lutte contre les crimes terroristes et subversifs du tribunal de Sidi M’hamed» , a conclu la même source.

Les incendies qui ont touché les forêts du nord de l’Algérie durant le mois d’août dernier ont fait 43 morts dont 36 à El Tarf, cinq à Souk Ahras et deux à Sétif. Plus de 24000 hectares de forêts et de vergers ont été ravagés par les flammes durant cette période. Plus de 1000 incendies ont été enregistrés dans 37 wilayas du centre et de l’est du pays durant le mois d’août dernier, selon la Direction générale des forêts.

De nombreux pyromanes présumés ont été arrêtés à El Tarf et Souk Ahras, les deux wilayas les plus durement touchées par les incendies de l’été 2022.

En 2021, de gigantesques incendies avaient endeuillé l’Algérie durant l’été, faisant des centaines de morts et ravageant plus de 95.000 hectares de forêts, de broussailles et d’arbres fruitiers, notamment en Kabylie. Le gouvernement avait qualifié ces incendies de criminels et procédé à l’arrestation de plusieurs suspects qui attendent d’être jugés. Il a accusé le Maroc et deux organisations terroristes, le MAK et Rachad, d’être derrière ces feux de forêts.

Synthèse : R.N.

A propos LA NATION

Voir Aussi

Développement économique : Euronews fait la promotion des atouts de l’Algérie

Après avoir fait la promotion de son nouveau Code de l’investissement, l’Algérie semble vouloir communiquer …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

?>