Accueil / National / Jeux méditerranéens 2022 : Oran est une fête

Jeux méditerranéens 2022 : Oran est une fête

Ville d’art e-t de charme, connue dans le monde pour sa musique raï et son immense star Cheb Khaled, la deuxième ville du pays veut maintenant profiter de la compétition qu’elle organise pour montrer aux Méditerranéens d’autres richesses. Son hospitalité n’est pas des moindres.  

Le coup d’envoi de la 19e édition des Jeux méditerranéens à été donné hier à Oran. Jalouse de son charme et de sa culture si particulière, la capitale de l’ouest s’est parée de ses meilleurs atours pour apparaître sous son meilleur jour et ravir ainsi les cœurs.
La manifestation sportive est attendue par les Oranais comme un catalyseur pour la renaissance de leur incomparable cité, mais aussi de leur pays qui organise pour la deuxième fois en 47 ans ces jeux intercontinentaux. Les athlètes de 23 pays et 3 principautés entreront dès aujourd’hui en compétition dans des équipements sportifs flambant neuf et dans le cadre d’une organisation qui doit être sans aucun reproche. 

L’Algérie joue gros. Après près de trois décennies de quasi autarcie, excepté le festival panafricain en 2009, le pays n’a accueilli un événement de cette taille. Un premier pas dans ce registre a été franchi, après le grand succès qui a marqué l’arrivée des différentes délégations sportives à Oran qui ont bénéficié d’une chaleureuse bienvenue. Hier, près de 2.000 athlètes étaient déjà installés dans leurs quartiers au niveau de l’immense village méditerranéen, ainsi que les deux autres sites ouverts pour la circonstance afin d’héberger notamment les athlètes de voile, de football et de handball.
Deux sites non moins luxueux que le village méditerranéen, puisqu’il s’agit du complexe touristique des Andalouses à Aïn El-Turck et l’hôtel (AZ) de cinq étoiles à Mostaganem. Les premières impressions des hôtes de l’Algérie ont toutes convergé dans le sens de vanter les conditions d’hébergement, de restauration et d’entraînement mis à leur
disposition par les organisateurs.
De premiers échos qui constituent un signe annonciateur de la réussite des JM d’Oran, exactement comme le souhaite le CIJM et son nouveau président l’Italien, Davide Tezzano, qui était, du reste, le premier à afficher son admiration pour les importants ouvrages réalisés par l’Algérie à l’occasion de la grande messe méditerranéenne lors de ses deux visites à Oran ayant précédé le début de la manifestation.
L’autre succès déjà visible à trait au grand nombre de participants qui a dépassé les 5.400 personnes entre sportifs (près de 3.400) et encadreurs représentant les 23 pays et 3 principautés affiliés aux CIJM.
A l’heure où nous mettons sous presse la cérémonie n’a pas encore commencé mais on nous promet un spectacle grandiose en guise d’apéritif. Les Oranais sont, évidemment, fiers que « El Bahia » soit le centre d’intérêt du monde après le coup de pub galactique que lui a offert l’artiste renommé Dj Snake. A cette euphorie s’ajoute leur souci de donner la meilleure image d’eux-mêmes, de leur ville et de leur pays. 

Les Jeux ont également attiré un public nombreux venu des quatre coins du pays. Cela s’est traduit par l’écoulement, en l’espace d’une heure, de plus de 20.000 tickets mis en vente en ligne dimanche. Ceux-ci sont pourtant valables uniquement pour la cérémonie d’ouverture.

Oran est devenue la « Mecque » des Algériens de différentes régions et même des étrangers. Au niveau de l’avenue de l’ALN (front de mer), un espace très prisé par les visiteurs d’Oran, on peut facilement déceler la présence de citoyens de différentes wilayas à travers l’immatriculation de leurs véhicules.
Les touristes étrangers sont également au rendez-vous. Tout le monde a pu constater l’hospitalité des Oranais, tout le temps, disponibles pour être au service des hôtes de leur ville, réputée déjà pour être l’une des régions qui drainent le plus grand nombre de touristes, aussi bien nationaux qu’étrangers, notamment pendant la saison estivale.
Que la fête commence, alors !

Mourad Fergad

A propos LA NATION

Voir Aussi

Société de radiodiffusion et de télévision : une station pour soumettre les chaînes privées à la loi algérienne.

Le ministre de la Communication, Mohamed Bouslimani a effectué mercredi une visite de travail et …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *