?>
Accueil / En vrac / « En vrac » par Madjid Khelassi : Belmadi perd son binôme 

« En vrac » par Madjid Khelassi : Belmadi perd son binôme 

Le sélectionneur national Djamel Belmadi a été reçu par le président Tebboune…qui semble s’intéresser à ce qui se passe autour de notre équipe nationale de foot.

Au menu des discussions d’où rien n’a filtré , on devine l’objet de la « visite » de Belmadi au palais d’El Mouradia : Il s’agit bien évidemment du parcours des verts en coupe d’Afrique, et de leur futur périple qualificatif à la phase finale de la coupe du monde 2022 au Qatar. Du foot comme soupape de la paix sociale, mais aussi des remous, que connaît l’instance suprême du foot algérien, au sujet de la poursuite ou pas de Zetchi à la tête de la FAF.

Rempilant ou pas, Zetchi a été gratifié d’un hommage unanime de la part de Belmadi et de ses joueurs, qui ont arboré à la fin du match Algérie- Botswana , un maillot floqué de l’inscription : « Merci Président». Le sport sauve toujours la morale.

Plus tard en conférence de presse d’après- match, le sélectionneur national, lui a rendu un vibrant hommage en disant… « je le dis devant Dieu et devant les hommes , Zetchi a toujours tenu ses promesses et que sans ça, je n’aurais jamais été là. Il a le même mérite que les joueurs  et le staff dans la victoire continentale, et il mérite de sortir avec les honneurs ».

Et  reconnaissant, envers un homme qui a trop enduré les coups bas durant 4 ans,  il poursuit : « en voyant ce qu’il a subi, moi, si j’étais à sa place, je serai parti il y’a longtemps» !

Foot et coups bas, foot et bâtons sous les crampons ,foot et ingratitude…la galaxie footeuse algérienne éructe des saloperies à nulle autre pareille.

Zetchi désigné à la vindicte…par une tutelle dirigée par un ministre qui nous intimait, il n’y’a pas si  longtemps de quitter le pays, si on n’était pas content. La suite est logique.

Le président de la FAF qui a vécu en bonne intelligence avec le prédécesseur de l’actuel MJS, fut d’emblée le mouton à sacrifier à l’arrivée au MJS de ce dernier.

Combat d’arrière garde d’un ministre vis-à-vis d’un baroudeur président de fédération ? Ou obsession  insensée  d’un commis s’ennuyant à ne rien faire dans son ministère …devenu l’estrade du pilori sur lequel régler le compte du président de la FAF ?  Tout cela est grotesque…et  ne fera pas date.

Zetchi ramenant une 2e étoile dès son premier sceptre…l’aiguille des jalousies mesquines s’affole et condamne au bûcher le premier essai transformé en coup de maitre. Ah l’ingratitude !

A bientôt Mr Zetchi, on se retrouvera tous au Paradis…Pardon au Paradou…fief du foot sain et de son président revenant d’un périple qui a fait le bonheur de tout un peuple.

Attention danger ! Belmadi perd son binôme. Et vous autres contempteurs de tout, vous avez gagné quoi en crachant sur la 2e étoile ?

A propos LA NATION

Voir Aussi

L’économie mondiale s’emballe , les Etats aussi

La chronique d’Anouar El Andaloussi La crise sanitaire et la guerre en Ukraine ont montré …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

?>