Accueil / International / Après la visite de Pelosi à Taïwan : la Chine annonce des « actions militaires »

Après la visite de Pelosi à Taïwan : la Chine annonce des « actions militaires »

La tension monte encore entre Pékin et Washington. La Chine a annoncé mardi que l’armée allait lancer des « actions militaires ciblées » en réponse à la visite à Taïwan de la présidente américaine de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, qui ravive les tensions sino-américaines. L’opération de l’armée vise à « défendre résolument la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale et à fermement contrecarrer les ingérences extérieures et les tentatives séparatistes d’indépendance de Taïwan », a déclaré Wu Qian, un porte-parole du ministère chinois de la Défense.

De son côté, la présidente démocrate de la Chambre américaine des représentants, Nancy Pelosi, a affirmé que sa visite à Taïwan  démontrait le « soutien inconditionnel » des États-Unis à la démocratie sur l’île, dans un communiqué diffusé peu après son atterrissage. Elle a ajouté que cette visite ne « contredisait d’aucune façon» la politique de longue date des États-Unis vis-à-vis de la Chine.

Nancy Pelosi, 82 ans, a été accueillie à son arrivée par Joseph Wu, le ministre taïwanais des Affaires étrangères. Elle est arrivée à l’aéroport de Songshan à bord d’un avion militaire américain. En se rendant à Taïwan, la présidente de la Chambre des représentants est la plus haute responsable américaine à visiter l’île depuis son prédécesseur Newt Gingrich, en 1997.

Plus tôt mardi, le ministère de la Défense taïwanais avait affirmé être « déterminé, capable et confiant » qu’il pourra protéger l’île contre les menaces accrues de la Chine, toujours en marge d’une éventuelle visite de Nancy Pelosi. « Nous préparons méticuleusement plusieurs plans et les troupes adéquates seront déployées pour répondre […] à la menace posée par l’ennemi », a assuré le ministère dans un communiqué.

Pékin considère l’île comme une partie de son territoire à réunifier, par la force si nécessaire, et a plusieurs fois mis en garde Washington contre une visite de la haute responsable qui serait vécue comme une provocation majeure. Dans la foulée des menaces chinoises, la Russie, un allié majeur de la Chine, a accusé les États-Unis de « déstabiliser le monde ». « Washington déstabilise le monde », a-t-elle ajouté.

Plusieurs navires américains croisaient mardi dans la région de Taïwan au moment où la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, arrivait dans l’île que Pékin considère comme l’une de ses provinces, selon des sources militaires américaines. Alors que la Chine a annoncé que son armée allait lancer des « actions militaires ciblées » en réponse à cette visite, la 7e flotte américaine a fait savoir mardi sur Twitter que le porte-avions USS Ronald Reagan, qui croise dans la région depuis début juillet, se trouvait dans la mer des Philippines, au sud de Taïwan.

R.I/AFP

A propos LA NATION

Voir Aussi

Opération Barkhane : le dernier soldat français a quitté le Mali

La dernière base militaire française, située dans la ville de Gao, dans le nord du …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *