Accueil / Economie / Alors que l’Opep + tiendra aujourd’hui sa 43e réunion : les cours de l’or noir poursuivent leur chute

Alors que l’Opep + tiendra aujourd’hui sa 43e réunion : les cours de l’or noir poursuivent leur chute

Les ministres des 36 pays représentant les membres de l’Opep et 10 pays non-Opep tiendront ce mercredi la 43ème réunion du Comité ministériel conjoint de suivi (JMMC).

Le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, prendra part aux travaux de qui se dérouleront par visio-conférence.

« Ces deux réunions seront consacrées à l’examen de la situation du marché pétrolier international et à ses perspectives d’évolution à court terme », a précisé un communiqué du ministère algérien de l’énergie.

La réunion du JMMC aura également à évaluer, sur la base du rapport établi la veille, par le Comité technique conjoint de suivi (JTC), « le niveau de respect des engagements de production des pays participants à la Déclaration de Coopération pour le mois de juin 2022 », conclut le ministère.

Cette réunion intervient au moment où le prix du baril subit une baisse conséquente ces derniers jours.

Hier, à la suite de la publication de données manufacturières décevantes dans le monde faisant craindre pour la demande en brut.

Dans la matinée, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre perdait 0,76% à 99,28 dollars.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI) américain pour livraison en septembre baissait quant à lui de 0,59%, à 93,34 dollars.

Les cours fléchissent en raison de « la faiblesse des indices PMI manufacturiers de juillet dans le monde », ont commenté des analystes.

Ces indices sont considérés comme des baromètres de la croissance car ils sont des indicateurs clés de l’activité manufacturière d’un pays.

Ces données manufacturières décevantes ont renforcé les craintes d’une « récession qui se profile à l’horizon, un scénario qui implique une baisse de la demande future de pétrole », expliquent des experts.

Tous les regards sont désormais tournés vers l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses dix partenaires au sein de l’accord Opep+.

Sid Ali

A propos LA NATION

Voir Aussi

Les préalables pour des réformes structurelles : les grands arbitrages

Il n’est jamais aisé de mettre en œuvre des réformes en période de crise, car …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *