?>
Accueil / Economie / Ali Aoun (ministre de l’Industrie pharmaceutique) : la pénurie ne touche que 15 types de médicaments

Ali Aoun (ministre de l’Industrie pharmaceutique) : la pénurie ne touche que 15 types de médicaments

Le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Ali Aoun, a déclaré, merdi, que 650 types de médicaments sont disponibles. Il a souligné une pénurie de 15 autres médicaments.

S’exprimant en marge de la nomination de Ferhat Samir nouveau directeur général de la Pharmacie centrale des Hôpitaux (PCH), le ministre a précisé que ces produis seront bientôt prêts.

A cet effet, le ministre a appelé au renforcement des capacités et à la concertation en vue de lever les difficultés et d’assurer la continuité de l’approvisionnement en produits pharmaceutiques et matériels médicaux et leur mise à disposition des différents établissements hospitaliers, ce qui permettra de rassurer les médecins d’assurer une meilleure prise en charge des patients.

De son côté, le nouveau ministre de la santé, Abdelhak Saïhi, a rappelé que la première mission de la PCH consiste à « veiller à la disponibilité des médicaments dans les hôpitaux, à travers la levée de tous les obstacles ».

Pendant des mois, la pénurie des médicaments en Algérie n’a épargné aucune maladie : à partir de certains vaccins pour enfants jusqu’aux médicaments traitants des maladies chroniques et différents types de cancer.

Le 23 avril dernier, le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a affirmé samedi soir avoir instruit l’Inspection générale de la Présidence de la République pour enquêter sur les raisons de la pénurie de certains médicaments. « L’Inspection générale de la présidence de la République est en train d’enquêter sur les raisons de ces pénuries qui ne devraient pas exister », a précisé le Président Tebboune lors d’une entrevue avec des représentants de la presse nationale, diffusée sur les chaînes de la télévision et de la radio nationales.

Il a fait observer qu’il ne s’agit pas d’un problème de moyens matériels ou financiers, car « nous avons de l’argent », a-t-il dit, tout en qualifiant ces perturbations « d’anormales ».

Le chef de l’Etat a également promis de communiquer les résultats de l’enquête, une fois celle-ci terminée, rappelant que l’Inspection générale de la Présidence de la République a été créée à l’effet de mener ce genre d’enquêtes.

Dans le même sens, il a fait savoir que 37 inspecteurs de la Présidence de la République ont été mobilisés pour mener cette enquête.

Mi –aout, le Ministère de l’Industrie Pharmaceutique a ordonné à tous les établissements de fabrication, d’importation et de distribution d’acheminer les médicaments sous pression vers les pharmacies dans un délai n’excédant pas 5 jours. Cela prouve que le problème persiste

A une question sur l’existence de « lobbies » dans le secteur du médicament, le Président de la République avait indiqué avoir déjà donné des instructions pour l’importation « dans l’immédiat » de médicaments en rupture de stocks pour contrecarrer ces lobbies.

Abir.N.

A propos LA NATION

Voir Aussi

Développement local : le Gouvernement en conclave à Tissemsilt

Le Gouvernement tiendra, mercredi à Tissemsilt, une réunion qui sera présidée par le Premier ministre, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

?>