Accueil / National / Abderrazak Makri (président du MSP) : resserrer les rangs face aux « convoitises »

Abderrazak Makri (président du MSP) : resserrer les rangs face aux « convoitises »

Le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Abderrazak Makri, a mis en avant, hier à Alger, l’impératif du renforcement et de l’unification des rangs face aux « convoitises » nourries contre le pays.

« Nous devons unifier et resserrer les rangs pour faire face aux convoitises nourries contre notre pays » a déclaré M. Makri lors de la rencontre annuelle des structures du parti organisé à Alger sous le slogan « La promotion de l’action politique pour l’édification d’institutions souveraines ».

« Ceux qui ont participé au Hirak ont saisi la portée patriotique de la souveraineté de l’Etat (…) à l’abri de toute pression étrangère, a-t-il relevé affirmant que cet objectif « ne saurait être atteint que par l’unification du peuple face aux convoitises nourries contre cette patrie ».

Affichant des « réserves » au sujet de « la focalisation de certaines parties sur des spécificités de la société algérienne…en scandant des slogans de division entre les enfants de la même patrie au lieu de les réunir », le président du MSP a plaidé pour « un front national loin de toutes les interprétations » (…). « Celui qui veut faire partie du Hirak doit se démarquer de la spécificité mise en avant par certains dans leurs slogans (…) », a estimé M. Makri pour qui l’édification de l’Etat « n’est pas synonyme d’exclusion » et « celui qui œuvre à la désunion des Algériens n’est pas apte à l’action politique ».

Après avoir évoqué « les raisons réelles » qui ont amené le peuple algérien à sortir dans la rue, il y a deux ans, il a affirmé que le Hirak a réalisé, après 2 ans, « certains de ses objectifs, en attendant d’autres acquis ». « L’empêchement d’un 5ème mandat, le jugement en justice des symboles de la corruption et la réhabilitation de l’échelle des valeurs, comptent parmi les principales réalisations », a-t-il ajouté. Exprimant « le rejet de toute surenchère au nom du Hirak » et « le soutien à l’entente nationale », le président du MSP a affirmé que la finalité de l’action politique était la démocratie.

« L’accès au pouvoir ne saurait se faire par le biais de manœuvres, » a-t-il soutenu. Lors de cette rencontre annuelle, M. Makri a affirmé que « le MSP demeure engagé dans sa lutte politique et continuera à défendre le pays avec force, partant de sa dimension religieuse et idéologique ».

Par ailleurs, Il a évoqué l’Union du Maghreb arabe (UMA), « dont la concrétisation sur le terrain s’est confrontée ces dernières années à plusieurs entraves », dénonçant « la normalisation des relations entre le Maroc et l’entité sioniste, qui empêchera l’aboutissement de ce projet, maintenant que les ennemis ont mis les pieds dans la région ». A ce propos, il appelé le Maroc à « reconsidérer sa positions en s’éloignant de l’influence étrangère, notamment sioniste, au service de la concrétisation de l’Union maghrébine ».

 

R.N

A propos LA NATION

Voir Aussi

Emploi : le groupe Sonelgaz gèle les recrutements

Le groupe public de l’électricité et du gaz, Sonelgaz, a annoncé le gel des recrutements …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *