?>
Accueil / Conjoncture / Abdelmadjid Tebboune : l’Algérie entend consolider son partenariat stratégique avec l’Italie

Abdelmadjid Tebboune : l’Algérie entend consolider son partenariat stratégique avec l’Italie

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a réaffirmé, lundi à Alger dans un point de presse conjoint avec la présidente du Conseil des ministres italien, Georgia Meloni, la détermination de l’Algérie à consolider sa place de partenaire stratégique de l’Italie en matière énergétique et à honorer ses engagements en tant que fournisseur régional et international fiable, saluant le niveau et la qualité des relations bilatérales, enregistrés notamment ces dernières années.

Le président de la République a affirmé que le nouveau projet de gazoduc entre l’Algérie et l’Italie revêtait « une importance extrême » et « sera réalisé en peu de temps », pour permettre à l’Algérie d’exporter outre le gaz, l’électricité, l’ammoniac et l’hydrogène.

S’exprimant lors d’un point de presse avec la présidente du Conseil des ministres italien, Giorgia Meloni, le président Tebboune a indiqué que « la durée de réalisation de ce projet est laissée à l’estimation des techniciens. Néanmoins, je crois qu’elle sera courte, d’autant que nous nous sommes mis d’accord sur le projet de gazoduc et avons signé un accord à son propos aujourd’hui, pour le lancement de l’étude puis la réalisation ».

Le niveau des échanges commerciaux entre l’Algérie et l’Italie est passé, poursuit le président Tebboune, de 8 milliards de dollars en 2021, à 16 milliards de dollars, ce qui se veut « un indicateur de rapprochement et le fruit des approches que nous avions adoptées pour consacrer une dynamique ascendante dans divers domaines de coopération ».

Dans ce contexte, le président de la République a indiqué avoir réaffirmé, lors de ses entretiens avec Mme Meloni, la détermination de l’Algérie à consolider sa place de partenaire stratégique de l’Italie en matière énergétique et à honorer ses engagements en tant que fournisseur régional et international fiable, de même que pour les investissements industriels italiens en Algérie.

Pour le Président Tebboune, la visite de la présidente du Conseil des ministres italien en Algérie revêt une importance particulière, d’autant qu’elle intervient à l’occasion du 20ème anniversaire de la signature par les deux pays du Traité d’amitié, et de bon voisinage.

De son côté, Mme Meloni a souligné l’importance de sa visite de travail et d’amitié en Algérie, qui intervient à l’occasion du 20e anniversaire de la signature du Traité d’amitié et de bon voisinage entre les deux pays, ajoutant que son pays aspirait à « l’augmentation des exportations algériennes de gaz vers l’Italie et, partant, de l’Algérie vers l’Europe ».

Elle a fait savoir que l’Algérie et l’Italie étudiaient, à cet effet, la réalisation d’un nouveau pipeline qui permettrait aussi de transporter de l’hydrogène et de l’électricité, soulignant que son pays souhaitait diversifier son partenariat avec l’Algérie, notamment dans les domaines des infrastructures numériques, des communications, de la biomédecine, de l’industrie et des énergies renouvelables.

La responsable italienne a ajouté que dans le contexte de la crise énergétique que traverse l’Europe, l’Algérie peut « devenir un leader aux niveaux africain et mondial, et l’Italie est la porte d’entrée pour la fourniture de cette énergie à l’Europe ».

Mme Meloni a également évoqué « le plan Mattei » pour le développement de la coopération entre l’Italie et l’Afrique, affirmant que dans un premier temps, l’attention sera portée sur la région de la Méditerranée, « l’Afrique du nord étant prioritaire, notamment l’Algérie, partenaire essentiel, le plus stable et le plus stratégique ». Mme Meloni a exprimé la volonté des parties algérienne et italienne à établir un modèle de coopération à même de réaliser une coopération satisfaisante pour les deux parties, soulignant que l’Algérie est considérée comme premier partenaire commercial de l’Italie sur le continent africain.

R.N.

A propos LA NATION

Voir Aussi

Tribunal de Sidi M’hamed : 12 ans de prison requis contre un ancien ministre

Le procureur de la République près le pôle pénal économique et financier du tribunal de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

?>