Accueil / Economie / 2022 , l’année des transformations et des recompositions dans le Monde

2022 , l’année des transformations et des recompositions dans le Monde

L’année 2022 sera une année marquante dans les transformations et les recompositions dans le Monde. Au plan géopolitique, elle est presque au même niveau que 1945 ; à la différence que cette dernière correspondait à la fin d’un conflit mondial et la logique géopolitique a voulu que les vainqueurs installent leur système hégémonique pour éviter le retour à des conflits mondiaux de cette dimension. L’année 2022 est, plutôt, inscrite dans une logique de sortie de crise, celle du Covid19. Les Etats ont entamé l’année avec de bonnes intentions et même avec un esprit de solidarité et d’entraide, si ce n’est le conflit de l’Ukraine. Les américains cherchaient depuis longtemps l’occasion pour provoquer des crises pour un nouveau repositionnement face à l’Europe, à la Chine et à la Russie. Ils ont créé les conditions de la crise en poussant l’Ukraine à l’affrontement. La crise de Taiwan est l’autre provocation américaine pour redessiner la géopolitique du Pacifique.  Jamais la question économique n’a été aussi présente dans un conflit. La recomposition se fera autour de l’énergie, des matières premières, surtout minières et des produits agricoles. Bien entendu, derrière tout ce chamboulement il y a la technologie et c’est elle qui va faire la différence.

Ces recompositions se feront sur des bases fondamentalement économiques. L’Inde qui a toujours respecté un équilibre dans ses relations avec la Russie et les USA, mais jamais avec la Chine, elle sera obligée de choisir son camp. Certainement celui de la Russie et de la Chine. Ces derniers aussi n’ont jamais été aussi proches que ces dernières années. Cette alliance Chine-Russie-Inde sera fondamentalement construite sur les bases économiques et les matières premières.

Toutes les crises et toutes les recompositions présentent des opportunités et des risques. Tous les Etats sont à la recherche du meilleur positionnement. Sauf que les Etats les plus outillés pour traiter la complexité et les risques tireront profit, alors que les Etats à vue courte et ne pouvant anticiper sur l’avenir risquent de laisser des plumes. Les conflits vont s’exacerber, les tensions vont s’aggraver et les crises économiques et financières vont s’amplifier. La sortie du tunnel se fera par une vision à moyen et long terme et par une planification des grandes actions structurantes pour une forte résilience face aux crises. La loi de finance et la loi de finance complémentaire vont devenir des gadgets. 

A propos LA NATION

Voir Aussi

Ali Aoun (ministre de l’Industrie pharmaceutique) : la pénurie ne touche que 15 types de médicaments

Le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Ali Aoun, a déclaré, merdi, que 650 types de médicaments …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *