Accueil / National / Les ravages du monoxyde de carbone : 14 personnes ont trouvé la mort en 5 jours

Les ravages du monoxyde de carbone : 14 personnes ont trouvé la mort en 5 jours

4 personnes d’une même famille ont trouvé la mort ce mardi et 13 autres ont été blessées par asphyxie au monoxyde de carbone dans trois accidents distincts qui ont été enregistrés dans la wilaya de Tiaret, en moins de 24 heures.
Les services de la protection civile ont expliqué que leurs agents sont intervenus, hier, pour transférer quatre corps d’une même famille (père 41 ans, mère 39 ans, deux enfants de 04 et 08 ans) décédés des suites d’une asphyxie du gaz émis par une cheminée dans un appartement du quartier Al-Zamaleh de la commune de Tiaret. Les corps ont été transférés à l’hôpital « Youssef-Damardji ».
Deux autres personnes ont également été secourues, dans la nuit de lundi, dans le quartier 248-Logements de la même ville, suite à l’inhalation du gaz brûlant émis par un radiateur. La Protection civile a également sauvé 11 personnes d’une même famille qui présentaient les mêmes symptômes, suite à l’inhalation du gaz brûlant émis d’un radiateur.
Face à ce tragique incident, la Direction générale de la protection civile a appelé les citoyens à prévoir un système de ventilation continue à l’intérieur des habitations durant 24 heures, en plus de ventiler la maison deux fois par jour, matin et soir, pendant 10 minutes, et de ne pas obstruer les orifices de ventilation, qu’elle que soit l’intensité du froid. Surveillance et entretien réguliers des appareils de chauffage et des chauffe-eau par un professionnel.

Ces derniers temps, les incidents par asphyxie émis par les appareils de chauffage ont augmenté de manière significative, notamment avec la baisse des températures. La Direction générale de la protection civile déplore 10 morts par asphyxie au monoxyde de carbone depuis le début de l’année en cours, en plus de 221 personnes sauvées d’une mort certaine. Elle enregistre plus de 700 interventions au niveau national. Le capitaine Yousfi Mourad a expliqué que le plus gros bilan a été enregistré au niveau d’Alger avec 3 morts, ce qui signifie que l’accident de Tiaret, hier, le troisième, n’a pas été pris en compte, suivi de Btayarat, Ain Al-Olfali et Djelfa dans deux cas chacun et un cas à Batna. Le capitaine Yousfi a exprimé ses regrets d’avoir enregistré tant de victimes malgré les campagnes de sensibilisation menées par les différentes unités de protection civile à travers le pays, pour rappeler aux citoyens la nécessité de respecter les mesures préventives.
Ce fonctionnaire a attribué ces accidents domestiques au « manque de ventilation, à l’entretien périodique de divers appareils et à leur mauvaise installation par des personnes non qualifiées, en plus du non-respect des conditions de sûreté et de sécurité, » appelant à « placer des sorties de ventilation en haut et en bas des endroits où l’équipement est installé ». Cela fonctionne avec du gaz et l’utilisation d’un détecteur de gaz comme moyen d’avertissement. « 

Le responsable a affirmé que les services de protection civile poursuivent leurs efforts en lançant, depuis la mi-octobre, une campagne nationale de sensibilisation sur les dangers des goulots d’étranglement du gaz sous le slogan « Ensemble pour un hiver chaud et sûr », dans le but de sensibiliser les citoyens aux dangers du gaz, en particulier pendant la période hivernale.

La même source a indiqué qu’un programme «riche» a été préparé pour cette campagne qui comprend l’organisation de portes ouvertes au niveau des unités de protection civile ainsi que des convois de sensibilisation qui sillonnent diverses municipalités, villages et écoles. Des émissions de radio et de télévision diffusent des flashs dans le but de sensibiliser les citoyens aux dangers de ce gaz mortel.

Il a été également souligné la nécessité de ventiler les lieux et de contacter la protection civile au numéro d’urgence (14) et au numéro vert (1021) en précisant la nature du danger et l’adresse exacte afin de fournir un support rapide et efficace.

  1. Ber

A propos NaTIon

Voir Aussi

Justice : Rachid Nekkaz transféré vers une autre prison

Le militant Rachid Nekkaz a été transféré à la prison de Koléa (Tipaza) à celle …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *