Accueil / Economie / Les ministères de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur : MAATEC est une compagnie d’assurance sans accréditation depuis 4 ans

Les ministères de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur : MAATEC est une compagnie d’assurance sans accréditation depuis 4 ans

Le ministère de l’Éducation nationale a appelé les salariés du secteur à s’abstenir de souscrire à des contrats d’assurance avec la mutuelle algérienne des travailleurs de l’éducation et de la culture «MAATEC», étant donné qu’elle ne dispose pas de l’accréditation approuvée par le ministère des Finances.

Dans sa réponse à une lettre qui lui a été adressés, le Ministère a déclaré que «MAATEC» fonctionne sans l’accord du Ministre des Finances, conformément aux dispositions de l’arrêté n ° 95-07 du 25 janvier 1995, qui n’a pas été renouvelé en raison des dépassements du la mutuelle selon l’explication du ministère de l’Éducation.

Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a également appelé les directeurs des établissements sous sa tutelle le 17 mars, les alertant sur le caractère illégal de la  «MAATEC» et leur demandant de prendre les mesures nécessaires afin d’éviter tout effet négatif qui pourrait survenir sur les contrats d’assurance souscrits avec elle.

Le ministère a ajouté que tous les utilisateurs du secteur doivent s’abstenir de souscrire à de nouveaux contrats d’assurance pour éviter les effets négatifs qui peuvent en résulter.

Le ministère des Finances a écrit au ministère de l’Enseignement supérieur le 14 mars pour l’avertir que la mutuelle des travailleurs de l’éducation n’a pas renouvelé son agrément, expiré le 16 mai 2017, ce qui signifie que cette entité fonctionne depuis 4 ans de manière illégale, sans que les autorités compétentes agissent.

De nombreuses voix ont appelé à l’ouverture d’une enquête sur des affaires de corruption dans lesquelles des fonctionnaires sont impliqués dans la mutuelle nationale des travailleurs de l’éducation et de la culture, depuis 2016, lorsque des affiliés à ladite mutuelle ont parlé à l’époque d’accords suspects et de mauvaise gestion.

En 2020, la Ligue nationale pour la défense des droits de l’homme a révélé une affaire de corruption nationale concernant des soupçons de faux et usage de faux et d’usurpation d’identité liée à la MAATEC, indiquant que «son directeur Mohamed Yahyaoui est légalement suspendu depuis 2016, par une décision du Comité de surveillance des assurances du ministère des Finances avec plusieurs autres fonctionnaires. Mais ces fonctionnaires ont continué à agir d’une manière contraire à la loi en donnant des instructions écrites aux fonctionnaires de 5 directions régionales et de 250 unités réparties dans 48 wilayas, en violation flagrante des instructions du ministère des Finances.

La ligue a ajouté, dans un communiqué à l’époque, qu’il y a quatre ans, des responsables d’unités envoyaient de l’argent en espèces aux directions régionales sans passer par des comptes bancaires, et lorsque les fonds sont arrivés à la Direction générale, leur destination restait inconnue.

La Ligue algérienne de défense des droits de l’homme a appelé le président de la République et le ministère de la Justice à ouvrir une enquête sur l’affaire et à suivre l’affaire.

Cependant, la mutuelle fonctionne toujours en signant des contrats avec les clients, notamment des contrats d’assurance automobile, à la vue et au su de tous. Une situation qui soulève moult interrogations sur le rôle des services de sécurité, en particulier la police dans leur travail de contrôler les documents d’assurance des véhicules.

Mahdi Berrached

A propos LA NATION

Voir Aussi

Ministère de l’Agriculture annonce le déstockage d’importantes quantités de pomme de terre

Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a procédé hier au déstockage d’importantes quantités …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *