Urgent
Accueil / National / Les Barques du désespoir

Les Barques du désespoir

Immigration clandestine

Les vagues de jeunes Haraga tentant de rejoindre l’autre rive de la Méditerranées ne s’arrêtent pas. Au contraire, chaque jour que Dieu fait, les gardes cotes procèdent à des opérations de sauvetages des désespérés qui se jettent à la mère sur de braques de fortune. Et les agences de presses continuent à faire son macabre décompte. 

dans la nuit de vendredi à samedi, cinq candidats à l’immigration clandestine ont été secourus par les unités des gardes cotes relevant des Forces navales algériennes, suite au naufrage de leur barque, au large de la plage de Damous, à l’extrême ouest de Tipasa, au moment ou une 6éme personne est morte, a-t-on appris auprès des services de la protection civile de la wilaya.

Les éléments de la protection civile ont procédé à l’évacuation des cinq naufragés, originaires des wilayas de Tipasa, Alger, Kehnchlaet Jijel et âgés entre 24 et 47 ans, à partir du port de pêche de Cherchell, dans un état jugé « plus ou moins stable », est-il ajouté de même source.

La dépouille du 6eme naufragé (30 ans), issu de la wilaya de khenchla, a été transporté à la morgue de l’hôpital « El Maham » de Cherchell, où trois parmi les personnes secourues sont « actuellement sous assistance médicale », est-il précisé.

Par ailleurs, deux autres parmi les naufragés secourus par les gardes cotes ont été conduits au siège de la brigade de la gendarmerie nationale de Cherchell, dans le cadre de l’ouverture d’une instruction judiciaire pour déterminer les circonstances de la mort de leur compagnon, jugées « obscures », et de cette tentative d’immigration clandestine.

A noter, la réalisation par les unités des gardes cotes de Cherchell, d’une autre opération similaire, durant la semaine écoulée, ayant consisté dans le sauvetage de six candidats à l’immigration clandestine et le repêchage de la dépouille d’un 7eme, suite à une panne du moteur de leur barque, à quelque 22 miles marin, au Nord de Damous(Tipasa), au moment ou un 8eme naufragé a été signalé disparu, selon la même source.

Dans la nuit de vendredi à samedi, les 21 personnes à bord d’une embarcation de fortune auraient péri, suite au chavirement de cette dernière, au large de Kristel.

Quatre femmes et six enfants, dont un âgé de dix ans qui a péri, se trouvaient dans ce radeau dont les occupants ont pu être récupérés par les garde-côtes. 

Entre jeudi et vendredi, les gardes-côtes ont mis en échec des tentatives d’émigration clandestine de 120 personnes dans des opérations distinctes menées au large d’Oran.

R.N

A propos NaTIon

Voir Aussi

Attar: la sécurité énergétique nationale assurée au moins jusqu’en 2040

La sécurité énergétique nationale sera assurée au moins jusqu’en 2040, notamment grâce à des réserves …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *