Accueil / En vrac / Le vide devant soi

Le vide devant soi

« En Vrac » par Madjid Khelassi :

 

Rase…campagne électorale : 5 habitués du sérail sont, depuis 10 jours, sur la brèche incertaine de leur increvable rêve. Visites et meetings timides dans quelques contrées lointaines telles Adrar,Tamanrasset, Béchar ou dans des villes supposées non chahuteuses telles M’sila, Bordj Ghedir et tutti quanti.

Quolibets, manifs, chahuts, le peuple, haut en colère, dit son opposition au scrutin du 12 décembre. Dans cette « écoute que coûte » que proposent les candidats, vient se dresser ce niet brandi partout où passe le quintette dont les traitements de texte finissent par faire écho à une salle désabusée.

Tebboune chahuté à Oran, Bengrina chassé à Lakhdaria, Abdelaziz Belaid indésirable à Boumerdès , Mihoubi hué à Oran, Benflis surfant sur la vague du Hirak pour se faire entendre…L’urne, pervertie 57 ans durant, prend ici sa véritable première claque. Crise mine du système et candidats atteints par la « Farce de l’âge »…politique : Le voyage vers El Mouradia vira au cauchemar !

Cela pourrait s’intituler :  El Mouradia : Le vide devant soi .

Trouille dans les QG de campagne, où la balistique des discours finit en litote vaine.

De l’autre côté de la rive (puisque peuple et candidats ne sont pas du même bord ) le Hirak est au 40ème rugissants. 40 semaines d’une révolution qui n’a pas cassé un carreau voire un réverbère. 40 semaines c’est-à-dire 280 jours. Que pèsent 40 semaines dans la balance de 57 ans de déni ?

Et Vlan ! Une éternité effacée d’un sourire numérique. Sourire qui claque en étendard d’une liberté soudaine. Sourire et morceaux de poésie, pacifisme et portions de rêves d’une Algérie meilleure. Gloria Mundi ( ainsi passe la gloire du monde) , semble dire cette jeunesse dont l’enfance fut bercée par une autocratie sans gêne. Et qui vola en éclats un certain 22 février 2019.

J’ai entamé mon Hirak  il y’a des années, a dit Benflis !!! Ah le doux candide ! Que de temps perdu !  Le Hirak qui, dès le 22 février, a expédié Ad patres toutes les figures de l’ancien système, veut cette fois-ci une urne qui soit en rapport avec la marche du monde : une urne numérique qui nous changera définitivement du clochemerle politique qui, au final, a  enfanté des Arsène lupin avec maroquin ministériel.

A propos NaTIon

Voir Aussi

N’est pas Icare qui veut !

« En Vrac » par Madjid Khelassi : Tliba  -figure envahissante du parlement algérien et homme d’affaires …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *