Accueil / En vrac / Le lait au temps du Hirak 

Le lait au temps du Hirak 

En vrac par Madjid Khelassi

Rezig Kamel , ministre du commerce du gouvernement Djerad est- depuis son intronisation- intarissable sur le lait en sachet…Véritable marotte de son début de mandat ou projet d’une vie ministérielle vouée à un sachet contenant plus d’eau que de lait ?

La Mafia du lait, dit et redit le ministre dans les collets qu’il pose sur les sentiers perturbés de la distribution de ce liquide devenu une affaire d’état .

Mafia du lait…Excès du dit ou  vision grossie d’un ministre sur l’inutile puissance des mots et de la puissance bruyante de l’imagination . Une semaine et pas plus est accordée aux directions du commerce pour collecter les statistiques relatives au lait ! Et Bingo…les réseaux sociaux s’emparent du cliché et  l’imagination donne un air de récréation à la supposée mafia du lait. Ingéniosité  et humour nous font montrer des photo- montages sur lesquelles on voit des quidams dos au mur -comme lors de l’arrestation des trafiquants -avec des sachets de lait sur une table en objets saisis.

 Rezig ministre du lait, disent les populaces toujours en avance dans les quolibets.

Le lait au temps du Hirak…Balivernes et billevesées . Sachet insipide coûtant 25 dinars et qui relègue notre calcium dans le fin fond de la sous-nutrition. Cela donne une politique candide voire anachronique sur une terre qui mérite mieux . On aurait aimé que Mr le ministre du commerce engage des réflexions sinon des expertises sur ce que nous consommons…Viande malmenée dans les abattages clandestins , café sucre jusqu’à plus canne , boissons gazeuses aux conséquences cancérigènes quand ce n’est pas létales . Pain à l’améliorant enivrant…le tout dans la nébuleuse du commerce de gros et sa pratique cinquantenaire du « sans factures ».

Mr le ministre doit aussi reluquer du côté sucré et très…salé ( financièrement) des pâtissiers  qui « offrent » des tartes à 500 dinars la portion sur fond de produits subventionnés . Qu’il aille aussi reluquer sur le making-of des produits transformés qui vont du chocolat , aux biscuits , aux merguez  et tutti quanti.

La mafia du lait…Ça prêterait presque à rire ! Ou quand le ministre du commerce vire dans une anarchie lexicale qui ne fait que perpétuer le tohu- bohu d’un secteur totalement déstructuré . Ministère du commerce où les vrais questions n’ont jamais devancé les effets d’annonce.

Le pain qui se vend à même le sol dans toute les rues d’Algerie et les ambulants- hozziya qui font la pluie et le beau temps dans le commerce quotidien et qu’on appelle l’informel, symbolisent on ne peut mieux un ministère de l’inutile…qui couine toujours mais que personne n’entend .

La mafia du lait…Cela mériterait un sketch pendant le 1er ramadan de notre ministre du commerce Mr Rezig himself.

A propos NaTIon

Voir Aussi

« En vrac » par Madjid Khelassi : la débâcle sans remontada

Le foot algérien, malgré une 2e étoile continentale, n’arrive pas à se débarrasser de ses maladies …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *