Accueil / National / Lazhari remet au chef de l’Etat le rapport annuel de 2018

Lazhari remet au chef de l’Etat le rapport annuel de 2018

Photo APS

Situation des droits de l’Homme en Algérie

Le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah a reçu, hier à Alger, le président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Bouzid Lazhari, qui lui a remis le rapport annuel relatif à la situation des droits de l’Homme en Algérie au titre de l’année 2018.

Dans une déclaration à la presse, M. Lazhari a indiqué avoir été reçu par le chef de l’Etat en application de l’article 199 de la Constitution qui dispose que le Conseil élabore et adresse un rapport annuel sur la situation des droits de l’Homme en Algérie.

Le rapport annuel relatif à la situation des droits de l’Homme en Algérie au titre de l’année 2018 rappelle le travail des six (6) commissions permanentes du CNDH et les grandes préoccupations soulevées au cours de la période de référence de même qu’il comprend près de 200 recommandations ayant fait l’objet de correspondances adressées aux pouvoirs publics pour leur prise en charge en vue de s’adapter aux engagements internationaux pris par l’Algérie en matière de protection des droits de l’Homme, a-t-il précisé.

A cette occasion, le président du CNDH a mis en avant l’importance accordée par l’Etat algérien « au plus haut niveau » à la question de la protection des droits de l’Homme, en voulant pour preuve « la présentation de ce rapport dans cette conjoncture en particulier, avec toute sa complexité, et l’acharnement émanant de certaines parties qui ont saisi que nous avançons sur la bonne voie, celle où les avis divergents peuvent s’exprimer dans un cadre pacifique et civilisé, mais aussi celle menant à une élection dont les conditions de régularité et de transparence sont réunies ».

Dans une déclaration à la presse après avoir remis au chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, le rapport annuel relatif à la situation des droits de l’Homme en Algérie au titre de l’année 2018, M. Lazhari s’est « étonné » de la programmation par le Parlement européen d’une séance « d’urgence » pour débattre de la situation en Algérie, surtout, a-t-il dit, « dans cette conjoncture cruciale à quelques encablures de l’élection présidentielle ». Pour le président du CNDH, cette démarche est d’autant plus étonnante qu’elle intervient « au moment où nous nous attendions à ce que le Prix Nobel de la paix soit décerné au peuple algérien et alors même que des violations des droits de l’homme sont commises dans d’autres pays sans que personne n’y prête attention ». « J’ai des doutes sur cette opération instiguée par des personnes suspectes et des éléments organisés dans le but de parasiter l’Algérie ». A cet égard, M. Lazhari a tenu à rappeler qu' »il n’existe pas en Algérie de crimes d’opinion », indiquant que de nombreuses personnes arrêtées lors des marches pacifiques avaient été relâchées après leur comparution.

APS

A propos NaTIon

Voir Aussi

Algérie Telecom lance une nouvelle offre promotionnelle pour l’internet

Communiqué de Presse Algérie Télécom lance une offre promotionnelle IDOOM ADSL/FIBRE Algérie Télécom a le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *