Accueil / Economie / Industrie : le ministre de l’Industrie passe au crible Divindus et Agrodiv

Industrie : le ministre de l’Industrie passe au crible Divindus et Agrodiv

Poursuivant ses discussions avec les dirigeants des grands groupes industriels publics, Ahmed Zaghdar a passé en revue la situation de deux géants du secteur productif pour connaître leurs difficultés et évaluer leurs capacités de croissance.

Le ministre de l’Industrie, Ahmed Zaghdar a rencontré lundi les responsables du Groupe public des industries locales « Divindus », spécialisé dans le préfabriqué et la gestion des zones industrielles, et de ses filiales en vue d’examiner les difficultés et les projets futures du Groupe, indique un communiqué du ministère.

La réunion a été l’occasion de présenter la situation du Groupe et ses principaux projets futurs ainsi que les difficultés et les problèmes auxquels il se heurte, notamment en ce qui concerne l’aspect financier et le recouvrement des créances, a précisé le communiqué. A ce titre, il a été question « d’examiner en détail les solutions et les voies susceptibles de relancer le Groupe », en particulier « les filiales qui pâtissent de grandes difficultés », et de relever la nécessité d’opérer des refontes structurelles lui permettant de réaliser un développement durable ».

Le ministre a par la même occasion souligné la nécessité de prendre « des mesures d’urgence » devant permettre à Divindus de renforcer sa place sur le marché national au regard de la grande importance qu’il revêt, notamment en ce qui a trait à la création des postes d’emploi, estimant que le Groupe dispose de toutes les compétences et les moyens nécessaires pour réaliser ses objectifs.

Zaghdar a également mis l’accent sur l’impératif de doubler les capacités d’exportation dans les filières où le Groupe possède des capacités, et saisir les offres de partenariat avec les opérateurs privés locaux, en vue de renforcer la place du groupe sur le marché.

Il est tout de même nécessaire de « recourir à tous les moyens de production disponibles et créer une sorte de synergie entre les diverses filiales du groupe pour diversifier les produits et services et décrocher de nouveaux marchés prometteurs », souligne le ministre. Divindus est aujourd’hui un des groupes industriels publics les plus importants, implanté dans la plupart des wilayas. Il compte plus de 15.000 collaborateurs répartis sur 14 filiales activant essentiellement dans la production des matériaux de construction, la transformation du bois et dérivés, l’éclairage public et la gestion des zones industrielles. Le Groupe détient 54% de la part du marché de construction préfabriquée, 35% du marché de la céramique, 43% dans l’éclairage public, 40% en matière de collecte de déchets industriels et ménagers.

 

Investir les marchés des pays voisins

Ahmed Zaghdar s’est également entretenu avec les dirigeants d’Agrodiv pour examiner la situation de ce Groupe public spécialisé dans les industries agroalimentaires, de ses projets et de ses perspectives d’avenir, indique mardi un communiqué du ministère.

Tenue lundi soir au siège du ministère, la réunion a été l’occasion de passer en revue les problèmes auxquels est confronté le Groupe, notamment les créances et la concurrence qui affecte les équilibres de ses filiales.

Intervenant au terme des explications fournies, le ministre a donné nombre de directives visant à optimiser l’efficacité du Groupe Agrodiv et lui permettre d’augmenter sa part de marché, investir les marchés des pays voisins, et recouvrer, partant, sa place de « leader » des industries agroalimentaires en Algérie. Il a relevé, à cet égard, l’importance de diversifier l’activité et les produits, de maîtriser davantage les prix et la qualité afin de faire face à la concurrence « féroce » dans cette branche. Il s’agit aussi de développer une vision prospective et stratégique pour s’adapter aux changements et aux développements continus survenant dans le domaine de l’industrie agroalimentaire.

Zaghdar a également invité les responsables d’Agrodiv à explorer les opportunités de partenariat avec d’autres Groupes (en sus des partenariats avec Tonic, Gitex et Ferrovial) et les universités, ainsi qu’avec des particuliers actifs dans cette filière pour doubler les capacités de production, atteindre une meilleure rentabilité économique et créer de la richesse et des emplois. Le ministre s’est engagé, à cette occasion, à prendre en charge les préoccupations et les problèmes soulevés, en coordination avec les départements ministériels concernés, affirme la même source.

Le groupe Agrodiv compte six filiales spécialisées dans la transformation des céréales, avec une capacité de production de 51 400 quintaux par jour de blé dur et 60 500 quintaux par jour de blé tendre. Il emploie plus de 6.000 travailleurs, selon le document.

Le ministère a également souligné « le rôle social important que joue le groupe dans l’approvisionnement en denrées alimentaires de large consommation, notamment en temps de crise au détriment de ses bénéfices financiers et de sa situation économique, comme ce fut le cas au début de la crise sanitaire due par la pandémie de coronavirus ».

Synthèse R. E.

A propos LA NATION

Voir Aussi

Remboursement des dettes des entreprises en difficultés : 81 dossiers supplémentaires acceptés

L’Agence nationale d’appui et de développement de l’entrepreneuriat (ANADE) (ex-ANSEJ) a accepté 81 dossiers en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *