Urgent
Accueil / En vrac / « En vrac » par Madjid Khelassi : soudain l’été dernier !

« En vrac » par Madjid Khelassi : soudain l’été dernier !

Courbe des contaminations au Covid en hausse, menace de reconfinement agitée, pagaille sur les marchés de proximité, baignades clandestines, la  distanciation physique au piquet…l’été algérien sera-t-il l’été de tous les dangers ?

 En tout cas le mois de juillet donne une autre densité à ce mal indomptable ( pour le moment) et plonge la contrée Algérie dans un cirage flippant.

Les frontières maritimes, terrestres et aériennes resteront fermées jusqu’à la fin de la pandémie, a dit le Président  de la République. Le farniente mute définitivement en déprime sans distanciation sociale.

Personne ne bouge…a presque dit Abdelmadjid Tebboune! Au piquet les côtes tunisiennes, espagnoles, françaises  voire turques.

Ce sera la diéte du hâle  et des baignades décompressantes. Cela pourrait s’intituler : il était une fois l’été !

L’horizon tourne à la verticale Covid. Masque, mètre, mains…les 3 M de la survie…renvoient les vacances à leurs étuves sanitaires.

Et vlan ! L’été tourne à la ballade des gens peureux. Son huis clos est l’espace idéal des brouilles conjugales. Tout ce qui était léger, agréable, vague, se  durcit et chauffe à blanc.

Va falloir faire appel à un huissier pour dresser un inventaire des prétextes, des déprimes, des rancunes jusque là sous- cutanées et souligner que les haines et les douleurs qui mijotaient au ralenti en temps normal, sont brusquement portées à incandescence. L’été des détraqués…pourrait-on dire !

Adieu bains de mer hors Méditerranée algérienne et  bains de boue dans les SPA de la Tunisie si touristique.  L’heure est au troc désespérant : maillots de bain contre masque en tissu douteux et transat délassant contre divan chez le psy !  On aura tout le temps d’apprivoiser la folie du surplace et le mystère chavirant de l’ennui.

Il est 9 heures sur les côtes de l’Algerie interdite à la baignade. Le spleen est omniprésent…il n’y’ aura ni métro, ni boulot, dodo ! Une éternité de chaleur à supporter.

Le maillot  féminin s’excuse, le bermuda n’ose pas! Le diable est dans tous les détails du machisme. Mec et nana sont « égo » juste en théorie !

Il est midi dans l’Algérie covidée…une info traverse les bandes-annonces  des télés algériennes…Tewfik Mekhloufi , quadruple médaillé olympique sort de ses pointes. Et se rappelle au bon souvenir de ceux qui l’ont envoyé préparer les J.O de Tokyo en Afrique du Sud. Cela fait  4 mois que le runner compte les tours de pistes du pays de l’arc en ciel.

Ils sont combien , les algériens encore en rade dans plusieurs coins de la planète ? Pour Makhloufi  et les autres captifs du Covid…oubliés à l’étranger, le voyage forme déjà la…genèse d’un monde ( Algérie comprise ) déjà détraqué.

Soudain l’été dernier…Son souvenir ne sera pas impérissable pour beaucoup !

A propos NaTIon

Voir Aussi

« En vrac » par Madjid Khelassi : la débâcle sans remontada

Le foot algérien, malgré une 2e étoile continentale, n’arrive pas à se débarrasser de ses maladies …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *