Accueil / En vrac / En vrac par madjid Khelassi : Le monde d’après

En vrac par madjid Khelassi : Le monde d’après

Baisse de la courbe épidémique de la Covid 19 a titré un journal…Le monde d’avant la pandémie est en voie d’enterrement ou déjà enterré, dit-on presque partout dans le monde.
La trêve des confineurs…inaugurera donc un monde nouveau : le monde d’après !
Un monde qui chante déjà : « Au bal masqué ohé ohé » et qui ceint les tronches, d’une protection, jadis réservée aux chirurgiens.
Haut les masques comme pour mieux conjurer le spectre de nos inquiétudes…et nous plonger dans des interdits auxquels on n’aurait jamais pensé.
Adieu bises, câlins, accolades, serrement de main, baisers volés et simulations d’affection. C’est le retour à une chasteté presque biblique.
Brutal monde d’après, qui bouleverse tout.
Métrage et centimètrage des restos, des cafés, des parcs, des plages, des trains, des métros…La vie désormais se vivra au millimètre près.
Distanciation sociale, avait-on dit en début d’épidémie, comme pour mieux la circonscrire…Cela faisait ségrégatif voire raciste quand ce n’est pas snob ou hautain. Distanciation physique devrons nous dire, pour maintenir une certaine chimie des mots.
Covid aussi pénètre dans le monde d’après. On disait le Covid au départ. Ce sera la Covid, dixit les linguistes toujours férus de néoréalité.
Stades, cinés, théâtres, restos, musées abandonnent le pluriel dans le singulier d’un monde qui trustera le monopole de la concordance des temps millimétrés.
C’est presque Kubrick et son odyssée de l’espèce version trouille collective.
On déprimera sec à un mètre de son prochain ou de sa moitié. Sur les plages, nous serons tous des paradoxes masqués, des piquets humains sous huile solaire, des oxymores en maillots de bain. La trempette se fera timide. Femme et homme seront tous les deux… objets anonymes sur une serviette distante voire arrogante.
La casse affective supplantera la Covid. Nous serons les X et les Y d’un nouvel art de vivre…Pour vivre, il faut vivre masqué ! Ça donne déjà froid dans le dos !
La cérémonie de mariage se fera en Drive In…Tu passes commande et on te livre la mariée sous cellophane. La Covid sera une expérience des limites…
L’homo-érectus sera renvoyé à son dénuement d’être humain…mal à la campagne, mal à la vile, comme dit Souchon.
Tout ça sera infime à côté des dommages durables sur nos vies économiques et sociales… où les faillites seront de l’ordre du banal, le chômage une seconde vie, le désespoir une bouée de sauvetage, l’avion un mirage, et le bonheur du monde d’avant, un conte pour enfants du monde d’après.

DIRECT (Coronavirus) : suivez l’essentiel de l’information nationale et internationale en temps réel :ici

 

A propos NaTIon

Voir Aussi

« En vrac » par Madjid Khelassi : la débâcle sans remontada

Le foot algérien, malgré une 2e étoile continentale, n’arrive pas à se débarrasser de ses maladies …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *