Accueil / En vrac / « En Vrac » par Madjid Khelassi : de Théveste à Carthage

« En Vrac » par Madjid Khelassi : de Théveste à Carthage

Les relations algéro-tunisiennes sont en lune de miel permanente…Le président tunisien fraîchement élu débarque illico en Algérie, les Premiers ministres des 2 pays sont en échanges téléphoniques permanents, les ministres des Affaires étrangères ne sont pas en reste.
C’est un frétillement permanent qui essaie cahin-caha de fouetter la torpeur qui fige une région…qui habite toujours les ruines du rêve maghrébin.
Cette fois-ci, on parle d’ouvrir le marché de travail aux ressortissants des 2 pays. Plus besoin de permis de travail pour trimer à Théveste pour un Tunisien ou cuisiner à Carthage pour un Algérien.
Quid du labeur bilatéral ?  La mesure aurait un sens, si les jobs étaient à foison sur toute l’étendue des territoires des 2 pays. Donc à part l’aspect UMA de la mesure, on est loin d’une attraction majeure qui bouleversera l’ordre établi des choses. On est plutôt, (comme d’hab) dans l’effet d’annonce, d’un bout de Maghreb des salamalecs, qui crayonne plus qu’il n’encre, et qui claironne plus qu’il n’attire.

On aurait aimé que Tunisiens et Algériens jettent les bases d’une monnaie unique, d’un ensemble semi-régional attractif, qui consacrera la libre circulation des biens et des personnes.

Mais rien de cela encore…La Tunisie fait face à une crise économique sans précédent due à l’arrêt de sa manne touristique (Covid oblige) et l’Algérie se réveille d’une gueule de bois mazoutée.

Donc 2 pays en butte à des lendemains économiques incertains. Et qui, comme deux boxeurs hors de forme, veulent échanger sueur contre sueur dans un challenge inutile.

Alger-Tunis…ou comment la relation se veut équilatérale dans un contexte de disette et de récession. Et comment un accord sur le travail essaye en vain de dessiner l’esquisse d’un Maghreb toujours frappé de caducité.

Cette petite musique sur le permis de travail ressemble à une lyrique d’un ex-pays en devenir, envers un ex-pays aisé mais flambeur.

A quand le voyage Alger-Tunis sans passeport et avec une monnaie unique ? Chiche ! Là, ce ne sera pas encore l’ensemble régional, mais le morceau d’un Maghreb qui se dessinera tout seul.

 

A propos NaTIon

Voir Aussi

« En Vrac » par Madjid Khelassi : le Golden Boy

Tonitruante sortie que celle de l’ex-Premier ministre Ahmed Ouyahia, jugé dès ce samedi pour la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *