Accueil / Conjoncture / Djamel Fourar dévoile la date d’arrivée du vaccin anti Covid-19 en Algérie

Djamel Fourar dévoile la date d’arrivée du vaccin anti Covid-19 en Algérie

Les premières doses du vaccin contre le coronavirus sont attendues dans les «tout prochains jours» et avec le démarrage officiel de la campagne de vaccination en Algérie, a indiqué aujourd’hui, dans une conférence de presse, le Dr Djamel Fourar, le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus. Cela revient, toujours, à dire que les autorités sanitaires n’en savent pas davantage sur la date exacte du début de cette campagne.

Pour le reste, le porte parole s’est contenté de rappeler que « l’enveloppe budgétaire mobilisée par l’Etat à cette opération, est de 15 milliards de Da pour la toute première quantité, pour s’élever, par la suite, à un montant de 200 mds Da, au fur et à mesure de l’arrivée des autres doses.»

Lors de cette conférence de presse, lancée à l’occasion du coup d’envoi d’une campagne de sensibilisation à l’importance de la vaccination contre la Covid-19, Fourar a précisé que « le vaccin est le seul moyen efficace pour casser la chaîne de transmission », assurant que le ministère de la Santé est prêt sur le plan logistique et professionnel pour débuter la campagne de vaccination.

Il a, dans ce contexte, fait état de la mise en place, au ministère, d’une cellule pour la mobilisation des encadreurs au niveau de toutes les wilayas et des structures habituées à pratiquer des vaccinations.

Par ailleurs et pour convaincre les citoyens de l’importance du vaccin, le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de Coronavirus a dit « compter sur les différents médias nationaux, en vue sensibiliser le citoyen sur l’importance de ce vaccin et diffuser l’information correcte », affirmant que le vaccin demeure jusqu’à présent  » la seule arme » à même de juguler le virus.

Selon M. Fourar, les catégories qui bénéficieront de ce vaccin ont été déterminées. Il s’agit, en priorité, des corps du secteur de la santé et des autres secteurs stratégiques, les personnes âgées, ainsi que les patients atteints de pathologies chroniques.

Les femmes enceintes, les personnes présentant une allergie aux composants du vaccin ainsi que les enfants, ne sont pas concernés, ajoute le même responsable qui rappelle que le vaccin demeure  » non obligatoire pour les citoyens ».

Synthèse : Abir N.

A propos NaTIon

Voir Aussi

Après la nomination d’un nouveau P-dg : ENIEM Tizi Ouzou reprend le travail dimanche

Les travailleurs de l’Entreprise nationale des industries électro ménagères (ENIEM) de Tizi-Ouzou, en arrêt d’activité …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *