Urgent
Accueil / International / Décès de l’avocate Gisèle Halimi , grande militante de la cause algérienne

Décès de l’avocate Gisèle Halimi , grande militante de la cause algérienne

La célèbre avocate, qui a défendu des militants FLN dont Djamila Bouhired pendant la guerre d’Algérie, et qui était une fervente militante pour l’indépendance de l’Algérie et la Tunisie  est morte le 28 juillet, à Paris, à l’âge de 93 ans.Née en Tunisie le 27 juillet 1927 dans le quartier de la Goulette dans la proche banlieue de Tunis, elle refuse un mariage arrangé à l’age de 16 ans et obtient de faire ses études de droit en France, pour revenir par la suite à Tunis et s’inscrire au barreau en 1949.

Quand commence la guerre d’Algérie, c’est une évidence pour Gisèle Halimi de militer aux côtés de Sartre et de ceux qui signeront, en septembre 1960, le Manifeste des 121. En 1960, apprenant qu’une Algérienne de 22 ans, Djamila Boupacha, accusée d’avoir posé une bombe a été arrêtée, torturée et violée par des soldats français, elle décide de la défendre.

Commence alors une longue bataille, dans laquelle Gisèle Halimi entraîne Simone de Beauvoir. Celle-ci écrit une tribune dans le célébre journal français  Le Monde et crée un comité, avec, notamment, Jean-Paul Sartre, Louis Aragon, Geneviève de Gaulle, Germaine Tillion. Djamila est finalement jugée en France, à Caen, en 1961. En dépit de la brillante plaidoirie de Gisèle Halimi, elle est condamnée à mort, mais sera amnistiée et libérée en 1962 après les accords d’Evian qui mettent fin à la guerre d’Algérie.

La Rédaction

A propos NaTIon

Voir Aussi

Huit personnes tuées dont 6 touristes français au Niger

Huit personnes dont six Français et deux Nigériens ont été tuées dimanche par des hommes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *