Accueil / National / Agence nationale des produits pharmaceutiques : le Snapo adresse une lettre ouverte à Tebboune et dénonce un passage en force

Agence nationale des produits pharmaceutiques : le Snapo adresse une lettre ouverte à Tebboune et dénonce un passage en force

Dans une lettre ouverte au président de la république, le syndicat national des pharmaciens d’officines (Snapo) demande de mettre l’Agence nationale des produits pharmaceutiques, sous tutelle du ministère de la santé au lieu de celui de l’industrie.

Pour le syndicat, le contraire serait  «une tentative de passage en force dangereuse, qui suscite de nombreuses interrogations sur les véritables enjeux et motivations de cette manœuvre. Ce changement va gravement bouleverser le système de santé en Algérie, et risque de paralyser le fonctionnement de toutes les structures sanitaires publiques et privées, avec un impact direct sur la population algérienne et sur leur sécurité sanitaire. Mettre une Agence Sanitaire sous la tutelle d’un secteur industriel entraînera inévitablement des situations de conflit d’intérêts. »

« Une Agence Sanitaire doit disposer d’une autonomie de décision sur le plan technique. Cette autonomie ne peut se concrétiser que par son placement sous la tutelle du secteur de la santé. C’est au ministère de la santé qu’incombe, par la force de la loi et par vocation, la responsabilité de fixer les objectifs et stratégies de santé publique », indique le syndicat qui poursuit dans sa lettre ouverte :

« Rien ne justifie de réviser une question fondamentale et déterminante pareille, consacrée par une loi sanitaire, la loi 18-11, qui a nécessité plus de 33 ans de concertation, de débats, et de préparation pour se voir aboutir. Toutes les forces actives et compétentes de notre pays, et toutes les institutions du secteur de la santé ont participé à l’élaboration et à la construction de cette loi durant des décennies », indique le Snapo.

Le syndicat explique que l’agence est mise, selon la loi 18-11 (articles 223, 224, et 225) sous la tutelle du ministère chargé de la santé. Cette agence se voit naturellement investie d’une mission de santé publique. Il appartient au ministère de la santé de tracer les stratégies de santé publique, et de veiller à la réalisation de leurs objectifs.

«Le secteur pharmaceutique est un secteur indissociable des missions et attributions du ministère de la santé. De nombreuses tâches et missions anciennement dévolues au ministère de la santé, et confiées entre autres, à la Direction Générale de la Pharmacie, au Laboratoire Nationale de Contrôle des Produits Pharmaceutiques LNCPP, ou aux services de l’Inspection Générale, ont été désormais inscrites parmi les attributions de l’Agence nationale des produits pharmaceutiques. Il est par conséquent tout à fait normal que l’Agence soit placée sous l’autorité du ministère de la santé » ajoute-t-on.

Pour le Snapo, l’Agence du médicament est une autorité de régulation sanitaire et pharmaceutique au sens le plus large, et ne doit absolument pas être liée exclusivement et uniquement à l’industrie pharmaceutique.

L’Agence doit disposer, ajoute-t-il, de toute sa souveraineté sur le plan fonctionnel et technique. Elle doit naturellement, et en toute logique, rester sous la tutelle du secteur de la santé, et marquer son indépendance par rapport au secteur industriel et aux firmes pharmaceutiques.

Abir.N

A propos NaTIon

Voir Aussi

Mouloud Hamrouche : « Agir contre la conscience nationale c’est nourrir le statu quo »

Dans une contribution publiée, jeudi, au quotidien El Watan, l’ancien chef du gouvernement, Mouloud Hamrouche, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *